L'AUTONOMIE PAYSANNE

Publié le 4 Juin 2013

proj52-copie-1.jpg
proj08.jpg
Un film de Catherine Guéneau et Gérard Leblanc
produit par la FRAB Champagne-Ardenne et Médias Création Recherche.

 

Centré sur des éleveurs anciennement ou nouvellement installés en agriculture biologique dans la région Champagne-Ardenne, ce film explore différentes formes d'autonomie paysanne en matière de système herbager et de polyculture-élevage : autonomie en matière de semences, d'alimentation des troupeaux, de transformation des produits de l'exploitation, de commercialisation, sans oublier la perspective de l'autonomie énergétique. L'autonomie paysanne prend en compte les données environnementales comme partie intégrante de ses systèmes. Tout en proposant aux consommacteurs un lait et des viandes de grande qualité, elle entend contribuer à l'amélioration des qualités du sol, de l'air et de l'eau.

Mais l'autonomie paysanne est d'abord une autonomie décisionnelle. Il s'agit de mettre en œuvre des choix réfléchis en matière de production comme en matière de commercialisation. Pour y parvenir, des regroupements sont nécessaires. Le film présente les différentes formes d'organisation que les éleveurs se sont données pour se faire entendre en développant des filières, en harmonisant circuits courts (vente directe) et circuits longs.

Le film se tient au plus près de l'expérience à la fois sensible et réfléchie des éleveurs. Partant de leurs relations à la nature comme aux animaux, le film nous fait partager, non seulement leur travail, mais leurs hypothèses de travail. Pourquoi choisir telle espèce, telle variété, tel mélange d'espèces et de variétés, tel type de rotation ? Le film nous place au cœur des prises de décision. Il s'agit bien de paysans chercheurs qui ne se contentent pas de l'existant mais entendent le transformer.


Sélection du film au Festival de Nannay Conviviales, art, cinéma et ruralité 2013
brebis2
Paroles des éleveurs en AB du film "L'autonomie paysanne".


"L' environnement  fait partie intégrante de nos systèmes agricoles".
"Je produis tout et je ne veux rien acheter"
 "La vente directe, c'est venu petit à petit".
" Chaque surface en bio devient un point d'acuponcture sur l'environnement ".
" Renforcer l'immunité naturelle de l'animal".
"Ils pensaient tous qu'on allait bouffer la baraque... 
                            On l'a pas bouffé".
 " Travailler les interactions entre culture et élevage".
 "Combiner les cultures au sol avec les cultures d'arbres et d'arbustes".
"Le travail sur les filières a été fait par les producteurs eux-mêmes".
 "Il faut se regrouper pour avoir les meilleurs prix".
vachespluie2large

 

Rédigé par MCR

Publié dans #Agriculture bio

Repost 0
Commenter cet article